Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 11:56

 

Douleur infinie

Au rythme des saisons trop courtes

Je sens les fils de toutes passions.
Décriée, je me faufile comme l'araignée qui se défile

Tout se dévide et je m'y plais


Les cris n'ont pas d'échos

Dans ce cœur si peu de place

La lune ne s'allume jamais

Eteint tout espoir tenace,


Las, que tu flanches ou que tu maugrées

Elle t'attrape et te balance

La mignonne n'a dieu que pour l'obscurité

De tes amours mortes nées, rance.


A ma porte résonne une supplique

Comme un train qui fume et bouffe

Douleur infinie au bord du vide,

Dévoré par d'ivres gouffres


Regarde se briser les vitres

D'une vétusté si forte,
Ton sourire n'est que le souffre

Fêlure d'une trace infante,

Que tu croyais de l'or brut

Que tu te croyais comme un accord,


Relève donc tes cheveux sur la ville endormie
Respire, l'air tiède se lamente

Court et puis vole vers le jour, signe,
En vain vindicte tes notes


Respire tes étés trop courts

Flétrie, entonne un soupir
Que tu porteras loin, sors, 

Loin de tous ses vivants,
Loin, lancinent d'autres temps 

Entre toi et le monde, dors,

c'est un combat qui rêve, debout.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lily
  • : Quelques idées en vadrouille, des histoires, des coups de coeur, des pensées vagabondes, des futilités et des bribes de ce que j'aime !
  • Contact

Archives